bubble bath

0
0
33

Elle lui avait dit après ce coup de fil mystérieux qu’elle allait prendre un bain…Elle aimait passer du temps dans la baignoire pleine de bain moussant bien sûr mais jamais le soir ce n’était pas ds ses habitudes…Elle avait peut être besoin de se décontracter, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter…Sa mère avait repris sa lecture, mais au bout d’une heure ne voyant pas sa fille redescendre cela l’étonna…Ce n’était pas dans ces habitudes vraiment pas de rester aussi lgtps dans la salle de bains…Quelqu’un avait appelé sa fille et visiblement cela l’avait affectée…Avait elle essayé de la consoler ? d’en savoir savoir un peu plus non plus ?Avait elle remarqué que ça n’allait vraiment pas ? Pour la troisième franchement  la lecture de son bouquin n’était qu’un prétexte…Elle alla dans la buanderie chercher une serviette propre.Elle irait ensuite voir sa fille qui était entrain de se relaxer dans son bain moussant avec la musique sur les oreilles et qui n’avait pas remarqué que l’heure tournait et elles riraient ensemble de la peur qu’avait eu sa mère…Quand elle alla chercher le drap bain elle remarqua quelque chose de très étrange sa fille n’avait pas pris avec elle comme elle prenait comme à son habitude le bain moussant avec elle…Ce n’était pas normal…Sa mère gagna la salle de bains au premier et elle ressentit comme une sorte d’inquiétude quand elle vit que la porte n’était pas simplement poussé mais fermé à clé…Sa fille ne fermait pas d’habitude la porte de la salle de bains car elle savait que sa mère rentrerait pas comme ça si elle prenait un bain elle respectait sa vie privée…Sa mère tapota délicatement à la porte, aucune réponse …L’inquiétude la gagna et elle cogna désormais contre la porte tout en l’appelant mais toujours aucune réponse….La panique la gagna car comme réponse elle n’entendit que le robinet qui goutait de façon sinistre de manière régulière…Elle fut sûre d’une chose il était arrivée quelque chose à sa fille celle ci avait perdu connaissance…Une rupture d’anévrisme lui vint à l’idée cela pouvait arriver même jeune….Elle posa le bain moussant et la serviette dans le couloir et songea à appeler les urgences…Elle descendit pris le combiné et composa le 15 …Quand elle cligna des yeux elle eut comme l’impression que le combiné s’était transformé en un serpent noir…Une voix lui répondit, elle avait l’impression que le serpent avait craché elle raccrocha violemment et posa le combiné de manière précipitée tout en essuyant sa main qui l’avait touché…Elle essaya de retrouver son calme et alla chercher le double des clés de la salle de bains…La clé en mains elle gagna le premier les escaliers quatre quatre…Elle était devant la porte , la panique était à son comble comme une tasse pleine de café noir qui menace de se renverser…Elle reprit sa respiration et appela de nouveau sa fille se refusant le temps d’un instant la clé car cela avait quelque chose de définitif…Si dieu ne se manifestait pas le temps qu’elle tourne la clé dans la serrure il ne se manifesterait jamais…D’ailleurs elle y avait jamais crut sinon elle aurait pas était veuve si jeune..Elle avait comme réponse que le robinet qui continuait à goutter…Elle réussi à ouvrir finalement la porte tout en appelant sa fille mais tjs aucune réponse…Les yeux de la mère se tourna vers la baignoire dont le rideau de douche violet était tirée..Dans un instant elle allait se mettre à hurler de façon stridente…Ces au secours qu’elle vocifera alertera sa voisine qui viendrait voir ce qu’il se passait, mais pourtant le cri qu’elle voulait pousser en poussant le rideau de douche ne sortit pas…L’eau du bain était d’un rose éclatant …Sa fille était allongée inerte dans la baignoire la tête renversée et son expression trahissait une horreur abyssale….Un paquet de lame de rasoir était posé sur le bord de la baignoire…Cela dépassait l’entendement humain elle connaissait sa fille et jamais elle aurait eu l’idée d’acheter des lames ni de suicider ce n’était pas dans son tempérament ça mais les faits affreux étaient là …Sa fille s’était ouverte l’intérieur des bras du poignet jusqu’au creux du coude et avait barré ces premières coupures sanglantes d’une deuxième coupure formant ainsi deux t…Les plaies étaient d’un rouge pourpre sanglant et sur le carrelage rose de la salle de bains sa fille avait juste le temps avec son propre sang de tracer ces mots, je suis dslée…Des mots si incompréhensibles pour sa mère que l’horreur de la scène accentua ses mugissements de douleur…

  • c’est dans l’air

    Humeur du jour ac ce titre de myléne farmer ! on s’en fout on finira au fond du trou…
  • pas de repos pour les rêveurs

    Nous allons fuir le repos, Nous allons fuir le sommeil, Nous allons passer à l’aube …
  • parfum des souvenirs

    le doux parfum de la violette avait le parfum des souvenirs… …
Charger d'autres articles liés
  • c’est dans l’air

    Humeur du jour ac ce titre de myléne farmer ! on s’en fout on finira au fond du trou…
  • pas de repos pour les rêveurs

    Nous allons fuir le repos, Nous allons fuir le sommeil, Nous allons passer à l’aube …
  • parfum des souvenirs

    le doux parfum de la violette avait le parfum des souvenirs… …
Charger d'autres écrits par aspigirletalors
  • c’est dans l’air

    Humeur du jour ac ce titre de myléne farmer ! on s’en fout on finira au fond du trou…
  • pas de repos pour les rêveurs

    Nous allons fuir le repos, Nous allons fuir le sommeil, Nous allons passer à l’aube …
  • parfum des souvenirs

    le doux parfum de la violette avait le parfum des souvenirs… …
Charger d'autres écrits dans journal intime

Laisser un commentaire

Consulter aussi

la beauté de la maturité

  La femme mûre… . Elle ne domine pas, . Elle ne provoque pas, c’est prov…